Potiche (3/5)

Ecrit et réalisé par François Ozon
Avec : Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Fabrice Luchini, Jérémie Rénier, Judith Godrèche, Karin Viard, Bruno Lochet, Sergi Lopez, Elodie Frégé, … 1h43

Résumé : 1977. Suzanne Pujol (Catherine Deneuve) est l’épouse un peu potiche du PDG tyrannique de la marque de parapluie Pujol-Michonneau (Fabrice Luchini). Après un conflit syndical, ce dernier est pris en otage par ses employés, et lorsqu’il est relâché, il subi des problèmes cardiaques liés au traumatisme. Sa femme, héritière de la société, prend alors les rênes du groupe en son absence, imposant un style nouveau, gai et coloré.

Le plan d’ouverture de ce film devrait à lui seul convaincre n’importe quel spectateur d’aller voir ce film : Catherine Deneuve, en survêtement rouge, en train de faire son footing dans les bois !
Finie l’image de bourgeoise réac et frigide. Catherine Deneuve nous révèle enfin sa vraie nature : drôle, pimpante, voire même légèrement fofolle !!
C’est bien simple, on ne l’avait pas vue aussi enjouée et colorée depuis son début de carrière chez Jacques Demy (tiens, encore des parapluies !!!).
Dans cette adaptation de la pièce éponyme, dans laquelle brilla jadis Jacqueline Maillan, elle est épanouie, naturelle, très ironique sur elle-même et sur sa carrière. Et de ce fait, elle devient le principal intérêt du film.
Mais attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : elle n’est pas le seul intérêt du film, loin de là. Mais reconnaissons tout de même que voir Catherine Deneuve en ex-nymphomane délurée en plein désir d’émancipation est une image des plus réjouissantes !!
Et pour parfaire cette interprétation jubilatoire, elle est entourée d’une brochette de comédiens magnifiques et, vue l’époque, forcément hauts en couleurs.
Fabrice Luchini en PDG et mari despotique. Karin Viard en secrétaire un peu coquine, mais en quête de liberté. Judith Godrèche en fille à papa totalement réac et mal aimée. Jérémie Rénier en fils à maman de plus en plus efféminé. Et enfin Gérard Depardieu.

Ah Gérard !! Quel plaisir de le retrouver ainsi !!
Non seulement il forme pour la septième fois un magnifique duo avec Catherine Deneuve (impossible de ne pas avoir « Le dernier métro » en tête !). Mais aussi, et surtout, on retrouve pleinement Gérard Depardieu, l’acteur. Gérard Depardieu, le meilleur acteur français depuis Jean Gabin !
Métamorphosé par les deux génies que sont Gustave DeKervern et Benoît Delépine dans leur formidable « Mammuth », il est en train de prouver à tout le monde qu’il est toujours bel et bien là, et que de surcroit il n’a rien perdu de son talent.
Si ça ne tenait qu’à moi, c’est deux mastodontes du cinéma français (sans mauvais jeu de mots) que sont Deneuve et Depardieu mériteraient tous deux d’être récompensés pour leur formidable retour en cette année 2010.
Peut-être est-ce l’ambiance très 70’s du film qui leur fait connaître une nouvelle jeunesse ?
En tout cas, peu importe la raison, nous, on en redemande !

Pour sont retour à la comédie, François Ozon frappe donc un grand coup.
Son film n’est certes pas parfait (notamment sur la fin où il perd beaucoup de son panache), mais les dialogues sont absolument délirants (notamment certaines références au grand penseur qui nous sert de président !), et les personnages sont merveilleusement bien écrits.
Et que dire de la reconstitution des années 70 : littéralement splendide !
Entre les costumes flashy et les coupes de cheveux, comment dire, gargantuesques, on fait un véritable voyage dans le temps, 30 ans en arrière, et ce pour notre plus grand plaisir !!!!
Profitons en dès lors pour admirer le talent du couple Depardieu/Deneuve, qui, même en 2010, ne semble pas avoir perdu l’aura qu’il tenait il y a de cela 40 ans…

Tony

 

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

3 réponses à “Potiche (3/5)

  1. escobar56

    Ce film me tente… mais comme un paquet d’autres je ne pourrais pas le voir. En contrepartie j’ai eu droit à Unstoppable… qui n’est pas dégueulasse en soi (malgré cette affiche tout simplement odieuse) mais loin des grands films de Tony Scott (Man On Fire par exemple).
    Bref, Potiche m’avait vraiment l’air kiffant et cet article confirme ce que je pensais. J’y pensais l’autre jour : c’est vrai que Depardieu est revenu très fort cette année.
    Enfin, j’aurais peut être l’occas de le revoir au festoche Télérama…

  2. Corentin Nicolas

    2010 – 1970 = 40

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :