Machete (4/5)

Réalisé par Robert Rodriguez et Ethan Maniquis
Ecrit par Robert Rodriguez et Alvaro Rodriguez
Avec : Danny Trejo, Michelle Rodriguez, Robert De Niro, Jessica Alba, Steven Seagal, Don Johnson, Cheech Marin, Lindsay Lohan, Tom Savini, Jeff Fahey, Billy Blair…
1h45

Résumé : Machete est un agent fédéral mexicain. Il veut à tout prix arrêter son ancien collègue Torrez, devenu baron de la drogue. Au cours d’une descente, il est pris au piège : sa femme et sa fille se font tuer, il est laissé pour mort…
On le retrouve pourtant 3 ans plus tard de l’autre côté de la frontière, aux Etats-Unis. Il est désormais clandestin. Il se fait engager pour assassiner un sénateur.
Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu, et il se retrouve une nouvelle fois pris au piège par ses « employeurs ».
Mal en point, mais déterminé, il n’a plus qu’une idée en tête : se venger !

Décidément, cette fin d’année cinématographique s’avère très riche en délire filmique jouissifs et inventifs !
En une semaine, nous avons eu le droit à deux films qui, bien avant leur sortie, bénéficiaient déjà du statut « culte ».
D’un côté « Scott Pilgrim » le héros chétif et amoureux du merveilleux film d’Edgar Wright.
De l’autre, et c’est celui-ci qui nous intéresse maintenant, « Machete », le vengeur sanguinaire, qui avait bouleversé la planète cinéma il y a trois ans en apparaissant dans une fausse bande-annonce diffusée en préambule du « Planète Terreur », de Robert Rodriguez.
Quiconque a vu cette bande-annonce est forcément resté coi devant ce pur monument ovniesque !

Le buzz provoqué par cette fausse bande-annonce fut tel que l’on apprit, il y a deux ans, que Robert Rodriguez s’apprêtait à réaliser la version longue du déjà cultissime « Machete ».
D’abord programmé uniquement pour une sortie vidéo (ou plutôt DVD !), le film a pris d’énormes proportions, réunissant un casting de choc, obligeant (ou presque) une sortie cinéma.
Et quel casting ! Sans aucun dourte l’un des plus beaux de l’année !
En tête de cortège, Danny Trejo, l’une des têtes de mexicain les plus célèbres du cinéma américain, et accessoirement cousin de Robert Rodriguez.
Il trouve ici le rôle de sa vie. Lui qui connut jadis quelques déboires avec la justice, il prend une véritable revanche sur la vie. Sa trogne pleine de cicatrices, sa carrure de bastonneur et sa moustache incurvée étaient faites pour ce rôle. Sans lui, soyons clairs, ce film n’aurait jamais pu exister !
Face à lui, des super méchants hyper caricaturaux : Robert De Niro en sénateur texan véreux et raciste. Steven Seagal en baron de la drogue mexicain en chemise hawaïenne, entouré de bimbos dénudées autour de la piscine. Et Don Johnson en chef de milice sanguinaire.
Et pour aider Machete dans sa tâche, que du lourd également : Cheech Marin dans le rôle de son frère devenu curé, mais aussi, et surtout, Michelle Rodriguez et Jessica Alba, plus sexys que jamais ! C’est bien simple, entre la scène de douche de l’une, et le petit jean taille (ultra) basse de l’autre, on ne sait plus où donner de la tête !

Mais soyons clairs, tout de suite : « Machete » n’est pas du tout à prendre au sérieux !
Tout ici n’est que fantaisie, folie et pur délire filmique ! On ne peut même plus parler de second degré devant un tel film ; les cimes de l’humour décalé sont ici atteintes…
Le mot d’ordre du film est simple : rires, bagarres, explosions et gonzesses !!!
Et tout ceci est parfaitement assumé, ce qui rend l’objet encore plus jouissif !
Entre la scène de la piscine avec Lindsay Lohan et sa mère (dans le film, bien sûr), celle de l’évasion de l’hôpital, et le combat final au sabre avec Steven Seagal… il n’y a pas de mots pour décrire ce qu’on ressent !!!

On est littéralement projeté dans un autre univers made in 70’s… Plus rien n’a de sens, plus rien n’est véritablement vraisemblable, ou devrait-on plutôt dire, rien n’est impossible !
Machete est un immortel, une légende vivante ! Il aurait du mourir au moins une dizaine de fois, et pourtant c’est à peine s’il a une égratignure (hormis ses énormes cicatrices bien sûr) !
Il est l’archétype du héros de film de série B des années 70, cher messieurs Tarantino et Rodriguez.
L’histoire ici n’a presque aucun intérêt : tout ce qui compte c’est d’admirer les exploits de Machete et de ses ustensiles acérés !
Il faut bien avouer que les quelques séquences dans lesquelles Machete n’est pas présent, ou quand il ne se bat pas, sont plutôt ennuyantes et semblent servir uniquement à décorer dans l’attente d’un nouveau coup de maître du mexicain !

Robert Rodriguez s’est clairement inspiré des films qui ont nourri sont enfance et de son précédent délire « Planète terreur », mais ici, il n’a pas cherché à faire un film totalement Grindhouse, ce qui évite certaines répétitions qui auraient pu alourdir le film… Il s’en sort donc haut la main.
La fausse bande-annonce de 2007 méritait largement un 5/5… mais, comme toujours, le passage au long métrage enlève un peu de prestige et de brio à l’œuvre.
Le film mérite cependant un excellent 4/5 : on rigole sans arrêt (rien qu’en voyant Steven Seagal au casting, c’est déjà que du bonheur !), on jubile devant l’invraisemblance de certaines scènes, on est durant plus d’une heure et demi scotché à son fauteuil…
C’est absolument merveilleux. On en redemande absolument !
Vivement « Machete Kills » et « Machete Kills Again » !!!!

Tony

 

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

5 réponses à “Machete (4/5)

  1. Chupin Brice

    Quid d’un machete en 3D où l’on pourrait apprécier les formes de Steven ?

  2. La crevette

    Alors celle-là, je m’y attendais.

    Film vu hier soir, et je n’étais pas loin de la léthargie. J’ai souffert jusqu’au bout. On est loin du jouissif.

    Soyons clair, je trouve ça/c’est fondamentalement mauvais. Je pense que ça sortie aurait dû se limiter au DVD et c’est déjà énorme pour un tel hypernanar, rien que le nom Steven Seagal est associé à direct to DVD et ça se comprend.

    À la base une série B c’est mauvais, un mauvais genre, pas de budget, pas d’acteur… Donc faire un remake de quelque chose de mauvais, ce n’est pas gagné. Si on veut faire un remake autant partir sur quelque chose de bon exemple Funny Game, on prend pas de risque, on refait le film plan par plan.
    Ici, y a du budget, y a des acteurs, on est même pas loin du blockbuster.

    À partir de là, pour que ça devienne un chouilla intéressant, si on veut jouer dans la catégorie remake/parodie, il faut ça parte en délire totale genre les Scary Movie ou même récemment Kick Ass. Mais c’est pas le cas. On est dans le même problème que The Expendable (mais je crois que Stallone était sérieux). La carte de l’humour tombe à l’eau. Sur quoi se rabattre ? La réalisation ? Non, comme d’habitude Rodriguez ne fait pas dans la mise en scène, les plans sont d’un commun, le cadrage est limite, hasardeux. Mais le problème c’est que le « genre » : parodie/hommage aux séries B lui donne excuse à tout. Je commence à croire que c’est Rodriguez la parodie. Côté acteur, j’ai l’impression que personne a mis au courant Seagal qu’il tournait une soit disant « parodie », alors on se retrouve dans l’auto-parodie d’un mec qui joue pas la parodie. Ça devient alors sincèrement compliqué. Quant au reste de la troupe c’est plat, sans relief, seul Cheech marin sort la tête de l’eau.

    Personnellement, même desperados était meilleur, ou moins mauvais, et ce n’est pas peu dire.

    Bref un film qui se dit parodie mais qui au final n’est qu’une pâle copie. Un vrai nanar, dont rien n’est risible, un cauchemar.

    Sur ceux.
    Amicalement
    La crevette

    PS : Jessica Alba était déshabillée numériquement. Ça aussi il l’a raté.

    • ça ne m’étonne pas de ta part mon ptit gueguette : vu le résumé du génial « Desperado » que tu m’avais fait, je m’attendais 1 peu a ce genre de réaction !
      Disons simplement que le style Rodriguez n’est pas fait pour toi.
      Je pense que tu n’as pas réussi à capter l’essence même de l’hommage. Ce n’est pas un remake, loin de là : Machete est 1 pur héros moderne sauf qu’il est hyper old-school.
      Quant au thème du remake que tu abordes, moi je trouve ça inadmissible de faire un remake plan par plan : quel est le rôle du réalisateur dans ce cas là ? Autant regarder la version originale…
      Mea culpa quand même pour Haneke qui, lui, voulait juste que son film, son message puisse passer outre-atlantique…
      Mais si tu prend l’exemple de « Psycho », de Gus Van Sant (remake plan par plan de « Psychose », de Hitchcock), c’est une merde absolue… il s’est totalement foiré !
      Je te conseillerais bien de mater quelques bons vieux nanars des 70’s pour que tu puisse pleinement capter à quel point ce film ne se prend pas 1 seule seconde au sérieux (a part Steven Seagal, ça je te l’accorde !!!).
      Tu as pourtant de l’humour, 1 bon 2nd degré, je ne comprends donc pas… Mais sache également qu’il ne s’agit pas non plus d’une parodie. L’objectif premier n’est pas le rire (ça c’est ce qui découle quand tu comprend tout le processus), c’est simplement la détente, le fun poussé à son paroxysme !
      Le film ne gagnera pas d’Oscar, soyons francs, mais c’est un pur moment de délire qui n’a absolument aucun sens !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :