Live Report – Let The Children Techno (Ed Banger)

Le 19 février dernier avait lieu à Nantes, un évènement, plusieurs concerts d’artistes étiquetés Ed Banger. Breakbot, Busy P, Riton et DJ Mehdi, Sebastian et Feadz se sont ainsi succédé pour le plus grand bonheur de nos esgourdes. Pour vous, je suis allé au cœur du live, vous rapporter la soirée à laquelle il fallait être samedi soir dernier à Nantes.

Une soirée dans la capitale bretonne, ça n’a pas de prix. Tout le monde le sait, l’Olympic est un lieu chargé en histoire, puisqu’avant d’abriter une salle de concerts, il s’agissait en fait d’un cinéma. Situé à St-Herblain, (et à environ une demi-heure à pied du cœur de ville), il sait attirer les perles rares.
Pour fêter ses huit ans d’existence, le label Ed Banger a choisi 3 villes en province, pour balancer sa musique électronique, à travers ses différents poulains. Ainsi, Lyon, Strasbourg et la belle Nantes eurent la joie d’accueillir chaque soirée une partie du crew Ed Banger.

Chaque soirée a accueilli des guests. Lyon a eu sa part (Dieu ?) de chance puisque Messieurs de Rosnay et Augé (plus connus sous le nom de Justice), vinrent mixer en direct live ! A Nantes nous eûmes la chance d’avoir Breakbot, Riton et Dj Mehdi. C’est mieux que rien et de toute façon, Justice ou pas, on en a pris les mirettes !
La soirée commençant à 23h, nous avons eu la chance de voir un bout de Breakbot, après notre demi-heure de marche, frais comme des gardons. Mais nous étions présents pour voir le saint-patron du label Ed Banger, Pedro Winter alias Busy P. Il commença son set à minuit en envoyant du dubstep. Bon le dubstep, c’est sympa au début, mais pour ma part je trouvais ça assez vite rengaine, mais me disant que finalement, Busy P reste un sacré patron de label, mais à la cool. Le deejaying n’est sûrement pas ce qu’il fait de mieux. Mais ce ne fut pas entièrement moyen, puisque la fin de son set resta toute somme sympathique, et assez enjouée. La vidéo de Busy P qui suit et que j’ai filmé n’est pas dans le bon sens. Désolé (comme dirait Michel Denisot).


Après le boss, carte blanche à Dj Mehdi et Riton (Henri Leconte, quoi). Malheureusement, on peut déplorer qu’ils furent énormément dans l’avant-soirée. Ils ont tout de même proposé pas mal de bons titres, il faut le dire, mais trop de titres « before » je dirais, je veux dire par là, qu’ils auraient pu faire péter le dancefloor car il était acquis à leur cause (même moi), alors qu’en fait ils ont plutôt chauffé la soirée, et surtout l’évènement de la soirée qui suivait. Mais ils restent quand même très bons, il faut le souligner.


Le clou de la soirée, c’est sans conteste SebastiAn. Le dj aux allures de branleur est énorme, il sait faire bouger une salle, sans problèmes. Il nous a passé des sons de Justice (le final de Let There Be Light, notamment, mais aussi Stress), ou encore Tiga. The Strokes sont passés aussi faisant bouger le popotin des filles et garçons. SebastiAn était au sommet, sans problèmes. L’influence du rock sur ses mixs est indéniable, et il sait très bien le restituer dans la musique électronique. J’aurais vraiment aimé être là lors de son passage aux Transmusicales de Rennes en 2008. Je me console car louper une nouvelle fois SebastiAn aurait été une honte de ma part. C’est un dj qui compte dans la France des concerts, de la même trempe que Mr Oizo ou encore Justice. Il nous a aussi fait cadeau d’un des ses meilleurs remixs, celui de Cheap & Cheerfull des Kills. Là encore, il atomisa le dernier des ses détracteurs, s’il en restait. A noter aussi, ses introductions, qui sont particulières car il fait languir le public, en envoyant une intro minimale au début pour monter dans les aigus, tout cela sur une durée assez longue. Ce qui fait que l’attente est à la fois interminable et excitante, car on ne se dit qu’une chose : le reste sera DE-FLA-GRA-TEUR !


Le concert se termina par DJ Feadz, qui nous envoya du Booba, c’est dire si le niveau baissait. Ce fut ma foi sympathique, selon mes collègues, puisque moi, j’étais occupé à dormir dans le fond de la salle. Et oui, on est humains après tout.

Au final, une édition Ed Banger détonnante avec SebastiAn en chef d’orchestre.  Les autres membres du crew restent tout de même très bons, même le graphiste So_Me, avec sa patte et son design particuliers. Le crew Ed Banger, c’est avant tout une bande de potes qui font de la musique à l’opposé de David Guetta, et c’est peut-être pour ça que ça plaît autant.

Sylvain

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

4 réponses à “Live Report – Let The Children Techno (Ed Banger)

  1. StevenZ

    Carte Blanche = Riton + Medhi . Sinon bon article !

  2. Johnny got his warm gum

    Et le final de Let There be Light c’est Winter en guise de bouquet final si je ne m’abuse. T’as trop abusé du vodka pomme

    • ça c’est pas grave. ça fait plus chier pour carte blanche. en plus au début je pensais que c’était vraiment une carte blanche à 2 mecs et vous m’avez certifié le contraire. à un moment faut assumer quoi !
      20syl

  3. la fameuse introduction de sebastiAn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :