The Strokes – Angles 8/10

Les New Yorkais sont en parfaite forme sur cet album, même si le groupe risque de splitter un jour ou l’autre.

Près de dix ans après la bombe qui redonna un coup de fouet sur le rock (Is This It), les Strokes nous pondent enfin leur album tant attendu, 5 ans après First Impressions of Earth et beaucoup (trop ?) de projets solos. Ces projets, plus ou moins réussis, tout au moins celui de Julian Casablancas, le leader, qui a sorti son Phrazes For The Young en 2009, et a ainsi pu prouver que sans les Strokes, c’est toujours aussi bon.

Et là, nous retrouvons donc nos chers petits bourgeois new-yorkais, avec beaucoup d’appréhension, néanmoins (normalement, on ne dit pas néanmoins, on dit handicapé nasal. C’est de Tony, pas de moi. Je cite mes sources, normal).
Beaucoup d’appréhension, car oui, cet album ne s’est pas fait dans la facilité. L’équivalent de 5 ans pour pondre Angles, ça peut paraître long, surtout pour des rockers. Comme je l’ai dis plus haut, ils ont pratiquement tous, eu beaucoup de projets parallèles, ce qui a retardé les enregistrements. Enfin, dès que le groupe a commencé a enregistrer les pistes, ils attendaient toujours Casablancas, qui faisait sa flemmarde et a posé sa voix après les compositions.

Alors oui, on peut se dire que l’aventure va durer encore un petit moment, le temps des festivals d’été, et que le groupe risque sûrement de splitter tôt ou tard. C’est une évidence, presque dans un groupe, en particulier de rock. Mais les querelles sont-elles intéressantes, quand la musique est bonne ?(Jean-Jacques Goldman, ténor of chanson française).

Et bien oui, vous pourrez peut-être bien être étonnés de ce 8 sur 10, car c’est une bonne note, il faut le dire. Mais Angles le mérite largement. Autant vous le dire de suite, j’aime beaucoup le premier album des Strokes, pour le son si spécifique, et les hits qu’il abrite.
Et sur Angles, à la première écoute, on n’est pas forcément plus bousculés que ça, un disque pas trop mal, mais pas plus que ça. Bien entendu, il ne faut pas une unique écoute pour apprécier ce disque.

Dans ce quatrièm et (et probablement dernier) opus, on a bien sûr les hits Undercover The Darkness et Macchu Picchu, mais aussi de grandes chansons comme Taken For A Fool, l’entêtante Call Me Back (« I look for you and you look for me », tout simplement), ou encore Gratisfaction. Mais les compositions sont tellement dans la verve des Strokes que l’on ne peut que réagir à la deuxième ou troisième écoute.

Angles pioche dans énormément de styles, le rock bien sûr mais aussi l’électro dans lequel Julian Casablancas s’avère particulièrement efficace.

Globalement, on est dans un album beaucoup moins puissant au niveau musical que les précédents. Je pense notamment à First Impressions Of Earth ou les guitares tournaient en boucle et dominaient le long de l’album.
Depuis le début d’année, cet album reste un des meilleurs pour un groupe qui a déjà fait ses preuves. On est donc assez loin de la révolution qu’avait lancé Is This It en 2001, déclarant ainsi un nouvel ordre mondial musical.
En écoutant Angles, on se dit qu’au fond, la vie est sûrement plus simple au clair de lune.

Sylvain

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

6 réponses à “The Strokes – Angles 8/10

  1. Johnny got his warm gum

    Surnoté

  2. Johnny got his warm gum

    Déjà ils se sont reformés que pour la thune et n’ont plus rien à faire ensemble. Après évidemment y a du savoir faire mais bon ça reste une resucée en moins bien de ce qu’ils ont déjà fait. Call me Back c’est i’ll try anything once en moins bien. Tu mets combien à Is This it si tu mets 8 à un album où ils prennent aucun risque et n’innovent en rien

  3. C’est ton opinion. ça se discute.je mets 10 à Is this it. Mais bon, c’est que mon avis, hein.

  4. Johnny got his warm gum

    De dire qu’ils se renouvellent pas pour un sou, qu’ils ont déjà fait beaucoup mieux et que leur reformation n’est qu’une opération commerciale, c’est pas mon opinion, c’est des faits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :