Rango (4/5)

Réalisé par Gore Verbinski
Ecrit par John Logan
Avec : Johnny Depp, Isla Fisher, Abigali Breslin, Ned Beatty, Bill Nighy, Harry Dean Stanton, Alfred Molina,…
1h47

Résumé : Rango est un iguane domestique très imaginatif et… très maladroit !
Un jour, par malheur, il tombe de la voiture qui le transporte et se retrouve seul, sous un soleil de plomb, dans le désert américain, à la merci des prédateurs.
Par chance, il va atterrir dans un petit village style western où, n’étant pas connu, il va s’inventer une histoire, un passé, un personnage, et ainsi devenir sheriff.
La roue va commencer à tourner quand la pénurie d’eau au sein de la ville va empirer…

Depuis plusieurs années, on a souvent tendance à entendre : « Le cinéma va mal, le cinéma est mort, les fictions n’assurent plus, la télé a repris le flambeau de la création… ».
Et bien moi je voudrais faire une petite mise au point : non seulement le cinéma n’est pas mort mais il est en outre loin d’être enterré !
Et en ce qui concerne son « petit frère », le cinéma d’animation, je peux vous assurer qu’avec la qualité des productions actuelles, le 7ème art a encore de beaux jours devant lui !!!

Depuis l’évènement « Toy Story » en 1995, le cinéma d’animation est entré dans une nouvelle ère et connait désormais une seconde jeunesse grâce, en grande partie, à Pixar (même si ses concurrents sont loin de démériter !).
Que ce soit en numérique (« Wall-E », « Là-Haut », « Toy Story 3 », …) ou en plus « manuel » (« Mary et Max », « Fantastic Mister Fox », et bien sûr les « Wallace et Gromit »), ces dernières années auront été particulièrement fructueuses pour la production animée.

Ici, c’est la Paramount, avec le merveilleux « Rango » qui ramasse le gros lot avec un film techniquement parfait, parfaitement drôle, drôlement bien fourni en références cinématographiques !!
Il faut dire que derrière la caméra, se trouve, non pas un réalisateur de films d’animation lambda, mais bien Gore Verbinski, réalisateur au sens propre du terme, connu essentiellement pour sa trilogie « Pirates des Caraïbes » (il a été remplacé par Rob Marshall, le réalisateur de « Chicago » pour le prochain volet qui sort bientôt en salle) et pour quelques facéties hollywoodiennes.
Et son passage vers le milieu de l’animation est ce qu’on appelle un coup de poker gagnant !

Si Verbinski n’a jamais vraiment réussi à nous éblouir en filmant le « réél », il fait ici des merveilles et signe un film d’animation d’une qualité hors norme.
Je ne sais si c’est parce que Verbinski est venu titiller mon univers cinématographique, mais en tout cas, pour ma part, je me suis absolument régalé et éclaté devant ce film !

Lorgnant essentiellement du côté du western, le réalisateur en reprend ici les principaux codes pour mieux les détourner et les adapter à la sauce animation et à la sauce animalière !
Les clins d’œil et les références pullulent d’ailleurs à l’écran : Clint Eastwood (et ses Oscars !) en esprit de l’Ouest, un serpent tueur à moustache fine qui ferait presque aussi peur que Lee Van Cleef, des décors et des courses poursuites proches de l’esprit de John Ford, et (même si là on est plus vraiment dans le Western), une scène de rêve hallucinatoire proche de celle créée par Dali pour Hitchcock dans « La maison du Docteur Edwardes » !

Mais attention, le film n’est pas qu’un simple catalogue de références : c’est avant tout un film d’animation drôle, divertissant, même si, en effet, il sort plus son intelligence de la mise en scène de Verbinski que du thème en lui-même (la pénurie d’eau).

Si l’œuvre de Verbinski est également si réussie, c’est bien évidemment grâce à son personnage principal, dont le rôle est beaucoup plus important dans le monde de l’animation que dans celui du « réel ».
Rango, c’est un lézard stupide, rêveur, inconscient, fabulateur… mais c’est avant tout un animal attachant, bourré de bonnes intentions et doté d’une imagination sans bornes !
Plus qu’un lézard domestique, on serait même tenté de dire qu’il s’agit plutôt d’un lézard dressé spécialement pour le cinéma, tant son goût pour la création et le jeu d’acteur semblent prononcés !

Dès lors, le film possède tous les éléments pour être parfaitement réussi (j’ai longtemps hésité à mettre la note parfaite !)
Et même s’il possède quelques points faibles, tels son scénario, certains passages un peu brouillons et des running-gags parfois plats, il n’en est pas moins une totale réussite ; le genre de film qu’on voudrait voir plus souvent en salle…
Désormais, Verbinski est attendu au tournant… En espérant qu’il choisisse de poursuivre dans une voie artistique comme ici, plutôt que dans un blockbuster fade et ennuyant comme il a pu le faire auparavant.
En tout cas, je dois bien avouer que, pour le coup, il m’a bluffé !

Tony

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

4 réponses à “Rango (4/5)

  1. escobar56

    Une de tes meilleures chroniques ciné Tony ! T’es bien rentré dans les détails, c’est fouillé, la rétrospective sur les films d’animations est vraiment cool. Bref, je n’ai toujours pas vu ce Rango mais je crois qu’après avoir lu ça il va falloir y remédier.

  2. Pingback: Les Tops de Tony « Bath-Art

  3. Pingback: The Lone Ranger : Il faut sauver le soldat Verbinski ! | WhoTheFuckAreYou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :