Mr. Nice (3/5)

Ecrit et réalisé par Bernard Rose
Avec : Rhys Ifans, Chloë Sevigny, David Thewlis, Crispin Glover, Elsa Pataky, …
2h

Résumé : Howard Marks est un jeune étudiant talentueux, détesté par ses petits camarades à cause de ses bonnes notes.
Son arrivée à Harvard va complètement changer sa vie, mais d’une façon différente de ses collègues : il va y découvrir la drogue, les drogues, et va dès lors gravir les échelons jusqu’à devenir l’un des principaux dealers d’Europe et du monde !

Petit rappel du contexte avant de commencer…
Je suis à Strasbourg pour passer un concours d’école de journalisme avec deux compères. La pression est grande (à 4€ la pinte de Délirium, on aurait tort de se priver !) et l’enjeu est de taille : c’est ici que notre échec se joue !!!
Bref, nous avons de quoi nous occuper le lundi et le mardi mais, mais puisque nous sommes le samedi, il faut bien que nous trouvions quelque chose à faire.
Et quoi de mieux qu’un film, labélisé « cool » sur la vie d’un des dealers les plus importants de notre ère pour décompresser avant le début des hostilités ?

Pour tout vous dire, j’attendais énormément de ce petit film de Bernard Rose (il m’a tout de même fallu me rendre en Alsace pour pouvoir le visionner sur grand écran !).
Un réalisateur polyvalent (réalisation, écriture, montage et photographie !), un acteur intéressant (formidable Rhys Ifans), un personnage totalement barré (la légende Howard Marks) avec un parcours au moins aussi déjanté.
Tous les ingrédients étaient donc présents pour faire de ce long-métrage un petit film culte en puissance.

Malheureusement, si le film recèle quelques moments assez réjouissants, notamment grâce à des personnages secondaires plutôt inspirés et cocasses (ah, le merveilleux coup de crayon, comment dire…, corporel de David Thewlis !!!), il tombe assez rapidement dans les travers du biopic et de la facilité.
De plus, la mise en scène de Rose s’avère au final beaucoup trop sage et donc très peu en adéquation avec le mode de vie d’Howard Marks, dont la frénésie nous laisse quelque peu rêveur !
Sans parler de ces horribles incrustations dans des images d’époque qui donne un effet totalement ridicule et qui est proche, à certains moments, de décrédibiliser le film.

Mais si le film pêche de par son aspect biopic trop caricatural, il est également sauvé par les ingrédients clés qui caractérisent le genre.
En clair, « Mr. Nice » se sauve de l’ennui d’abord grâce à un acteur extrêmement talentueux qui a su rentrer parfaitement dans la peau de son personnage, et ensuite grâce à l’histoire qu’il veut raconter.
Cette dernière est une histoire de fumeur/dealer de beuh relativement cool et simple ce qui, par la linéarité du scénario, nous donne un film posé et détendu qui colle parfaitement au personnage en question, mais qui ne s’en inspire pas pour autant.

 Une petite déception mais un film qui s’avère au final plutôt relaxant.

Tony

 

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

5 réponses à “Mr. Nice (3/5)

  1. la crevette

    Et le concours dans tout ça, aussi bon que le film ?

  2. Raut

    Je ne trouve pas ca très cool de ta part de parler « d’échec » alors qu’on a pas encore eu les résultats. Moi j’ai de l’espoir. Retourne plutôt trier des CDs !

  3. Johny got his warm gun

    Une glorieuse stratégie de l’échec

  4. La crevette

    Plutôt d’accord sur la critique.
    Petite erreur dans l’introduction.
    Il a étudié a Oxford et non Harvard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Mises à jour Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :