Low Cost – 3/10

De Maurice Barthélémy
Avec : Gérard Darmon, Judith Godrèche, Jean-Paul Rouve, Etienne Chicot…
1h29

Résumé :
Excédés par une attente de huit heures dans un avion dont la climatisation est en panne, les passagers du vol low cost Djerba-Beauvais décident tout de même de décoller… même s’il faut se séparer du pilote.
Après ce film, il faut le dire j’ai des doutes par rapport à Maurice Barthélémy. Je m’explique.
Son premier long-métrage,  Casablanca Driver, ou l’histoire improbable d’un combat entre un boxeur qui n’en est pas un et le plus grand boxeur de tous les temps, était l’agréable surprise de l’année 2004. Au lieu de s’attarder sur le combat, Barthélémy racontait toute la préparation d’avant match, c’est-à-dire une mise en scène particulière, quelque part entre le documentaire et la fiction, comme il le dit dans le making-of.
Le casting était également de mise avec un Maurice Barthélémy à pleurer de rire, maniant une étrange langue coincée entre l’espagnol et le français, ou encore un Dieudonné au top, dans le rôle de coach de Casablanca dit « Casa ». Le reste du casting n’en est pas moins bon avec le tandem LaubyKaufmann dans le rôle des parents de Casa, ou bien encore la version féminine de Jérôme Rothen, Isabelle Nanty, qui joue la femme de Casa.
Un film qui, aidé d’une mise en scène originale, est drôle, loufoque et jouissif.

Dans Low Cost, on est à la fois proche et loin de tout ça. Proche, par la mise en scène, car Barthélémy ne décide pas de s’intéresser au décollage, mais à toutes les péripéties d’avant-décollage. Le film se déroule donc entièrement dans l’avion, sur terre et non pas dans les airs.
À peine commencé le film démarre sur les chapeaux de roue avec un Gérard Darmon qui lance au commandant de bord tunisien « Ah, les terroristes ont déjà pris les commandes de l’avion à ce que je vois ? ». Vu comme ça, on se dit que la suite s’annonce bonne. On a tort. Le troisième long-métrage de l’ancien Robin des Bois s’empêtre totalement quitte à sacrifier les acteurs, plutôt bons malheureusement, avec Jean-Paul Rouve dans un rôle de ringard névrosé addict au catalogue La Redoute, entre autres.

On se rend vite compte que l’on va passer une heure et demie devant une tentative d’un Y-a-t il un pilote dans l’avion à la française, donc complètement raté. Hormis quelques bonnes vannes façon Robin des Bois, le film reste malheureusement un prétexte.
On a vraiment de la peine pour Barthélémy que nous savons tous génial, il n’y a que se regarder la période faste de la troupe des Robins des Bois époque Comédie, où le trublion savait se lâcher totalement (cf également Casablanca Driver, géniale comédie) et arborer la perruque d’une manière que seul Kad Mérad puisse égaler (calvitie oblige).

Finalement, on retiendra de ce film les quelques bonnes vannes (oui, il y en a) qui nous ont bien fait rire, la belle Judith Godrèche dans un rôle d’hôtesse (fantasme de la plupart des hommes, je pense) et les quelques acteurs au niveau.

Maurice Barthélémy s’est crashé cette fois là, mais peut-être qu’il s’en rendra compte rapidement, et repartira du bon pied pour son prochain long. Du moins on l’espère.

Sylvain

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

4 réponses à “Low Cost – 3/10

  1. Alix

    je sais pas où noter ça, je voulais juste dire que je serais heureuse de lire ton commentaire sur Le Chat du Rabbin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :