Live report Rock en Seine 2011

Pour toi public je m’aventure dans ce qui est surement le meilleur festival de France, Rock en Seine. Le festival dure 3 jours, mais je manque de moyens, je me rends en région parisienne uniquement le vendredi. Inutile de vous dire que je vais voir le maître Paul Kalkbrenner, The Kills ou encore Funeral Party.

Je rejoins mes amis en ce vendredi, il est bientôt midi. Ils mangent, je bois. Ensuite c’est tout un parcours en RER et tramway qui nous attends.

Arrivé sur place, ça change peu de nos festivals campagnards. Plein de jeunes qui s’abreuvent de mélanges alcoolisés. Il faut quand même se dire qu’il y a environ 30000 personnes aujourd’hui, ça fait un sacré troupeau.

Premier concert de la journée, Edward Sharpe sur la bien nommée scène « Pression Live ». Et oui après les Greenroom sponsorisés par Heineken, place à la « Pression Live » de Kronenbourg. Je reste peu de temps car la soif me guette et j’ai envie de pisser. Mais je dois dire que ce groupe est assez excellent.

Une fois désaltéré, premier groupe que j’attends avec impatience, les écossais de Biffy Clyro sur la scène de la Cascade. Des barbus, beaucoup de barbus autour de moi ! Les membres du groupe déboulent sur scène…des barbus torses nus (et tatoués) !!

Petit live par la durée, 50 minutes, mais grand par l’intensité (belle rime, Prévert à du souci à se faire). « The Biff » propose un jeu de guitare aux influences hard rock voire métal. Mais les mélodies et les choeurs adoucissent les choses pour donner un mélange parfait. Bref c’est efficace, c’est bon, ça bouge. Je voulais les voir c’est chose faite.

Petit détour par la grande scène où Odd Future met le feu avec son rap hop ricain ! Oui c’est un nouveau style de musique, je sors ce nom de nulle part.

En allant à la scène de l’Industrie je passe devant une taverne. J’en profite pour prendre un breuvage et je file voir Funeral Party. Cette « fête d’enterrement » déchaîne la foule, enfin surtout les premiers rangs. Pour ceux qui ne connaissent pas, ça sonne rock un peu comme les Strokes. Et pour ceux qui ne connaissent pas les Strokes tant pis. La voix éraillée du chanteur donne une autre dimension à ce groupe, même si on dirait qu’il passe son temps à crier dans le micro, comme Wu Lyf. En somme encore un bon concert.

Il est temps de se rendre à la grande scène pour un des groupes les plus attendus, je veux bien sur parler des Kills. Vingt minutes avant le début, il est impossible d’accéder aux premiers rangs tellement il y a du monde. Le duo arrive sur scène et fait du Kills, c’est à dire un rock posé. Mais celle qui attire mon attention, c’est Alison Mosshart, surement la plus belle femme que la Musique ait pondu.

Pas le temps de trainer, sur la scène Pression, Jamaica va commencer. De retour avec mes amis, j’arrive à temps pour discuter quelques secondes avec la chanteuse, Antoine et Florent le bassiste. Le sujet abordé est le panneau crêpes que j’avais a Dour. Souvenirs ! Leur prestation commence. Le jeu de scène à beaucoup évolué depuis que je les ai vus l’an dernier à Scopitone. Certains disent qu’ils vont prendre la même trajectoire que Phoenix, je demande à voir. De bons riffs, un public jeune et ça à l’air de fonctionner.

21h, Moment de détente aux toilettes, puis direction La scène de la Cascade. General Electriks envoie la sauce à grand coup de synthés. J’adhère à ce qu’ils font. Un concert excellent qui a su attirer du monde. Pour ceux qui peuvent aller les voir à Stereolux, c’est de la balle, foncez !

C’est dans le dernier quart d’heure de ce concert que je rencontre deux allemandes. En plus elles sont bien gaulées. Mon maillot de foot floqué Kalkbrenner ne laisse pas les gens insensibles.

Grâce à elles, je vais avoir de la bière gratuitement, super sympa ces filles !! Il est 22h on va se positionner au premier rang en attendant la star Berlinoise. Il reste 1h20 à tenir avant l’arrivée de Paulo. Le public se fait de plus en plus nombreux, pendant qu’on entend les dernières notes de Yuksek et son très connu « Tonight ».

23h20, Paul Kalkbrenner est à l’heure ! Moi qui l’avais loupé au Printemps de Bourges à cause d’un accident physique, cette fois-ci je suis bel et bien présent.

Il commence son live par « Jestruepp », en douceur. Puis il envoie les classiques « Square one » et « Altes Kamufel ». Un peu tôt à mon goût, mais c’est surement pour chauffer le public. Ensuite ça devient un peu plus cohérent, il passe « Torching, Platscher », « La Mezcla »…et le summum de son set arrive certainement lorsqu’il passe « Bengang ». Il nous met les deux plus attendus en dernier, c’est à dire « Sky and Sand », puis  « Aaron » qui clôture ce live. Une techno mélodique, puissante et efficace.

Il est 0h30, le festival est déjà fini pour aujourd’hui. Encore une belle journée en festival s’est déroulé, de belles rencontres, j’ai même rencontré Francis Viel, le rouquin du mouv’. Maintenant c’est un sacré marathon pour rentrer à l’appartement que je vous épargnerais.

Septembre annonce la rentrée scolaire, mais aussi celle des concerts. En ce qui me concerne vous me retrouverez certainement pour le Nordik Impakt, où je serai en direct live toute la semaine. Banzaï !!

Thibaut

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :