La guerre est déclarée (4/5)

Réalisé par Valérie Donzelli
Ecrit par Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm
Avec : Valérie Donzelli, Jérémie Elkaïm, Brigitte Sy, Anne Le Ny,…
1h40

Résumé : Roméo et Juliette (non, non, c’est pas une blague) se sont rencontrés dans une soirée. Ils se sont aimés. Ils ont eu leur première enfant. Mais malheureusement pour eux, ce dernier est atteint d’un cancer. Ils vont tout faire pour que leur fils s’en sorte tout en tâchant de garder malgré tout une vie normale…

Tout d’abord, il est important de noter que ce film, magnifique, est basé sur une histoire vraie que Valérie Donzelli et Jérémie Ekaïm ont eux-mêmes vécu lorsqu’ils vivaient ensemble.
Faire ce film, pour eux, fut en quelque sorte une sorte de catharsis autant qu’un témoignage du malheur qui leur est arrivé et qui, fort heureusement pour eux, c’est bien terminé.

On aurait pu penser qu’en connaissant le dénouement de cette histoire tragique le film aurait perdu de son efficacité, et pourtant il n’en est rien.
L’œuvre, d’une sobriété absolue aux allures quasi documentaires, s’avère même au contraire d’une étonnante intensité et nous transmet des émotions particulièrement fortes.
Plutôt que de traiter cette histoire d’une façon très classique avec de fortes poussées lacrymales et des excès de bons sentiments à la chaîne, Valérie Donzelli a préféré opter pour la sobriété susnommée, et surtout pour une approche honnête et sans complaisance.
Elle ne cherche pas à nous prouver que tout le petit monde présent durant ce drame familial fut d’une exemplarité hors normes. Au contraire, elle nous décrit des êtres, des hommes, des femmes, tous parfaitement normaux et (pléonasme) humains, et qui, comme nous tous, vivent des hauts et des bas, sont tantôt bons tantôt méchants, parfois héroïques et parfois pathétiques.

Cette démarche, particulièrement louable, l’empêche par conséquent de tomber dans le pathos et lui permet ainsi de gagner en intensité, en crédibilité et en honnêteté.
Elle ne décrit pas la maladie et l’enfant malade (ce qui aurait été un piège, sans aucun doute) mais nous montre plutôt la vie qui s’organise autour de cette maladie, et surtout comment continuer à « avoir une vie » en dépit de ce terrible évènement.
Et c’est grâce à ce point de départ intelligent que le film fonctionne si bien.

Il faut bien dire également que le film possède tous les ingrédients pour plaire : une histoire tragique mais qui se termine bien, des comédiens jeunes et talentueux, une réalisatrice en pleine expansion, un petit côté intello grand public,…
Grâce à ces différents éléments, le film possède une telle puissance qu’il en est relativement dur d’en dire du mal à la sortie, malgré les petits défauts que beaucoup auront s’en doute remarqué, comme par exemple quelques scènes qui sont, soyons honnêtes, plutôt mal interprétées, ainsi que des séances musicales qui, à mes yeux, ne sont pas toujours très pertinentes et qui éloignent le film de son propos initial.
On rentre dans une telle osmose avec les personnages qu’on peut donc tout leur pardonner !

En tout cas le buzz qui entoure le film depuis sa présentation cannoise en mai dernier est totalement pertinent et mérité.
Nul doute que le film, à l’instar de « Une Séparation », va être l’une des grosses surprises du box-office de cette année 2011, avec un compteur qui se rapproche déjà du million d’entrée.

Le film peut également espérer une nouvelle reconnaissance internationale (après son passage en ouverture de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes, avec une gigantesque ovation) puisqu’il va représenter la France pour l’Oscar du Meilleur Film Etranger en 2012.
On leur souhaite bonne chance en tout cas car face à l’Iran et au Liban la compétition s’annonce d’ores et déjà très rude  !

Tony

 

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :