Crazy, Stupid, Love (4/5)

Réalisé par Glenn Ficarra et John Requa
Ecrit par Dan Fogelman
Avec : Steve Carell, Ryan Gosling, Julianne Moore, Kevin Bacon, …
1h58

Résumé : Cal a une vie posée avec sa femme et ses deux enfants. Cette dernière lui annonce qu’elle va divorcer et qu’elle a eu une relation avec un collègue de boulot. Désespéré, Cal part se saouler dans un bar de la ville. Au fil de jours il est remarqué par une jeune homme séduisant, Jacob, qui lui offre ses services pour reprendre confiance en lui et pour apprendre à séduire les femmes…

Le duo Ficarra/Requa est à mes yeux un duo étonnant !
En seulement deux films (celui-ci et « I love you Phillip Morris », sorti en 2009) ils ont réussi à s’imposer comme d’excellents metteurs en scène dans leur catégorie (la comédie) qui fait plus généralement la part belle aux comédiens, aux comiques, en clair, aux têtes d’affiche.

Outre le fait qu’ils soient deux (ce qui, en soi, n’est pas une première puisque les fratries Farrelly et Coen, par exemple, brillent dans cette exercice depuis moult années), Glenn Ficarra et John Requa présentent une autre particularité qui fait tout le charme de leurs comédies : ils fonctionnent à l’envers de tous leurs congénères.
Je m’explique.

La plupart des comédies que l’on trouve actuellement sur nos écrans ou dans nos salons fonctionnent selon un principe essentiel (que les deux bonhommes partagent d’ailleurs) : le rire, le gag, bref, l’humour.
Mais là où le duo Ficarra/Requa diffère, c’est que pour parvenir à l’humour, ils choisissent d’abord de traiter le drame.
Que ce soit dans « I love you Phillip Morris » ou bien dans « Crazy, Stupid, Love », le rire découle essentiellement d’une situation grave, dramatique et non pas d’une situation à fort potentiel comique (ou en tout cas, propice à la légèreté) comme ça peut être le cas chez la concurrence.

Qu’on soit bien d’accord, les films du duo ne sont pas les premiers à opter pour ce chemin humoristique (Woody Allen et Nanni Moretti ont fait une grande partie de leurs carrières sur ce même chemin, mais d’une façon qui leur est propre) mais, dans une industrie dominée par les Ferrell, Farrelly, Apatow, Galifianakis, et j’en passe, ce duo fait office d’ovni.

Il n’y a qu’à lire les pitchs de leurs deux films pour s’en convaincre : les deux histoires (et plus encore en ce qui concerne « I love you Philip Morris ») auraient très bien pu être traitée d’une manière beaucoup plus dramatique.
Mais les deux garçons ont parfaitement compris qu’une comédie n’est pas uniquement un objet entrainant le rire : c’est aussi et avant tout un film comme un autre qui possède sa propre intelligence et son propre regard sur la société.
Et puis il n’y a pas de honte à opter pour la comédie (rappelez-vous « Les voyages de Sullivan »).

En clair, les films du duo Requa/Ficarra sont finalement assez semblables à la vie, tout simplement : ils sont relativement tristes, les personnages n’ont souvent rien d’exceptionnel au sens commun du terme, mais malgré les situations dramatiques qui peuvent arriver, on peut toujours en retirer un rire ou un sourire, et c’est ça l’essentiel.

Vous aurez pu noter que je n’ai pas énormément parlé du film en lui-même dans cet article. Je le confesse. Mais c’est un choix délibéré. Il y avait sans doute plus à dire sur les débuts de ce talentueux duo de réalisateurs que sur le film en lui-même.

Je dirai juste pour conclure que le film est très bon, que Steve Carell est une nouvelle fois hilarant, que Ryan Gosling a tout pour devenir un sex-symbol et, plus important, un acteur culte, qu’Emma Stone est ravissante, que Julianne Moore fait partie des 3 ou 4 meilleures actrices au monde, que Marisa Tomei est toujours aussi sublime, et que, par-dessus tout, il faut absolument aller voir ce film car c’est une excellente comédie.

Tony

 

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :