Les aventures de Tintin – Le secret de la Licorne (3/5)

Réalisé par Steven Spielberg
Ecrit par Steven Moffat, Joe Cornish et Edgar Wright
Avec : Jamie Bell, Andy Serkis, Daniel Craig, Gad Elmaleh, Simon Pegg, Nick Frost …
1h47

Résumé : Tintin achète une maquette de la Licorne dans une brocante. Mais celle-ci est l’objet de bien des convoitises et il se la fait voler très rapidement. Intrigué par l’étrange intérêt que provoque cette maquette, le jeune reporter belge se décide à enquêter sur le bateau en question et sur les raisons d’un tel tohu-bohu. Mais il ne sait pas encore qu’il se dirige vers un chemin sinueux…

 

Mes chers amis, il est vraiment très dur de vieillir…
Je ne me rappelle pas particulièrement bien de mon époque « culotte courte » (qu’est-ce que c’est con comme nom ça, pourquoi pas dire « slip » comme tout le monde), mais s’il y a bien une chose que j’arrive à me rappeler c’est que, comme beaucoup d’enfants de mon âge, Tintin faisait partie de mes références et que je connaissais chacune des ses aventures sur le bout de mes doigts.

Malheureusement, les temps ont changé…
J’ai troqué mon biberon pour une Delirium, j’ai délaissé mes merveilleuses chaussures à scratch avec les lumières qui clignotent derrière pour enfiler des Stan Smith (mauvais choix tactique), mes musicassettes de Bézu ont laissé place aux sons en MP3 de Fuzati, quant à mes héros, eux, ils sont tous au minimum septuagénaire (Siné, si tu nous regardes !), signe que l’époque a changée et moi avec…

Bref, tant de moments d’émotion pour vous dire qu’hormis sa petite houppette, son chien et sa nationalité, Tintin est devenu pour moi un personnage quasi inconnu faisant parti de mes lointains souvenirs…

Après discussions avec des « tintinophiles », j’ai entendu moult critiques sur le scénario et la retranscription de la BD d’Hergé, notamment le fait que l’histoire ne soit pas une transposition exacte de l’histoire mais plutôt un mix de plusieurs albums, entrecoupés de plusieurs clins d’œil à d’autres encore…

Personnellement, comme j’ai tâché de vous l’expliquer à travers la bouleversante confession de ce début d’article, ce détail m’en touche une sans faire bouger l’autre (Jacquot, si tu nous regardes !)…

Je ne vais pas chercher à pinailler sur les bouleversements qu’a connu l’histoire de Tintin, parce que, sincèrement, c’est le cadet de mes soucis (Clark, si tu nous regardes !) et j’en ai vraiment rien à foutre…

Au contraire, juste pour faire chier ceux qui piaillent sur le soi-disant « pillage » de leur BD favorite, je défendrai plutôt Spielberg et ses scénaristes en arguant le fait que le rôle même d’un film, d’une adaptation, n’est pas d’être scrupuleusement fidèle à son support original et qu’il faut au contraire savoir s’en écarter, savoir le détourner pour pouvoir en faire une œuvre original et intelligente.

L’idée d’un mix de plusieurs BD est donc une bonne idée en soi (surtout pour ceux qui ne se rappellent pas vraiment de ces dernières)…
En revanche, cela ne veut pas dire pour autant que le film de Spielberg soit véritablement une réussite…

Le film possède de nombreux défauts, souvent propres d’ailleurs au cinéma « spielberguien » (l’overdose d’action et de bons sentiments en tous genres notamment), ainsi que de nombreuses qualités émanant également des illustres talents du réalisateur de « Duel ».
Mais, parmi toutes les choses que l’on peut retrouver dans le film, Spielberg et son équipe ont surtout réalisé une erreur. Erreur qui s’avère au final relativement fatale : ils ont raté leur Tintin !…

C’est d’ailleurs là que ce situe le problème de la motion capture : ce procédé, à mi-chemin entre le cinéma « réel » et le cinéma d’animation, nous propose un Tintin très étrange, qui se situe finalement le cul entre deux chaises.
A l’écran, on ne voit ni Tintin, ni Jamie Bell (l’acteur qui « l’interprète », héros jadis de « Billy Elliot »), mais un ersatz de ces deux êtres, particulièrement laid et qui détourne notre attention.
Il en va d’ailleurs de même pour le Capitaine Haddock, l’autre personnage clé de ces « aventures de Tintin ».

On a beau avoir oublié, comme c’est mon cas, le contenu des albums, on n’en oublie pas pour autant le personnage de Tintin en lui-même : son physique, son allure et son visage !
Si les deux premiers aspects sont très bien respectés (me semble-t-il), le dernier, en revanche, est totalement raté et, j’en suis sûr, décevra une très forte quantité de spectateurs, au-delà des aficionados…

Qu’on le veuille ou non, Tintin est un personnage culte, mythique. Tout le monde le connait. Et tout le monde sait donc qu’il ne ressemble pas à ce qu’on voit sur l’écran…

Hormis ceci, il n’y a pas grand chose à dire sur ce nouveau film de Spielberg : il s’agit là d’un nouveau film d’aventure, ni bon, ni mauvais.
On passe un moment agréable, mais ce n’est pas suffisant…

Reste cependant une scène de course-poursuite époustouflante dans Bagghar qui laisse entrevoir toutes les possibilités de ce procédé technique controversé et peut-être mal-adapté au personnage de Tintin…

Hergé, si tu nous regardes !!

Tony

 

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

3 réponses à “Les aventures de Tintin – Le secret de la Licorne (3/5)

  1. 20syl

    j’ai délaissé mes merveilleuses chaussures à scratch avec les lumières qui clignotent derrière pour enfiler des Stan Smith

    bah ouais, les lumières qui clignotent quoi !

    bon apparemment, loin du film de l’année ce tintin. rien n’arrive à la cheville d’Intouchables de toute façon

  2. Johny got his warm gun

    Bon ba je l’ai pas encore vu mais mes critiques fétiches s’astiquent dessus. La guerre est déclarée^^

  3. Pingback: Les Tops de Tony « Bath-Art

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :