Le Stratège (3/5)

Réalisé par Bennett Miller
Ecrit par Aaron Sorkin et Steven Zaillian
Avec : Brad Pitt, Jonah Hill, Philip Seymour Hoffman, Chris Pratt, …
2h13

Résumé : Billy Beane, manager général dans l’équipe de baseball des Oakland Athletics, vient de perdre la finale de championnat ainsi que ses trois meilleurs joueurs. Avec son assistant il utilise une approche statistique dans le but de fonder un groupe compétitif avec un budget très restreint par rapport aux grandes franchises de la Ligue majeure…

« Le Stratège » (ou « Moneyball » en anglais, d’après l’ouvrage de Michael Lewis sur la tactique mise en place par Billy Beane) c’est ce qu’on pourrait appeler un gros calibre dans le domaine de l’indépendant.
C’est de l’indépendant dans le sens où le film a du fond, et parce que l’ensemble est plus intelligent que clinquant, mais au générique, il faut quand même avouer qu’on à affaire à des poids lourds !!

Devant la caméra tout d’abord, un trio d’acteur dont tous les réalisateurs rêveraient : Brad Pitt, gigantesque star mondiale à la filmographie éblouissante (pas beaucoup de faute dans son parcours, il faut bien l’avouer), Jonah Hill, prodige de l’humour à la sauce Apatow, utilisé ici dans un contre-emploi qui lui va à merveille, et enfin, Philip Seymour Hoffman, le meilleur acteur au monde selon le Goof et Brazil, quasi méconnaissable en entraineur gras au crane rasé.

Ajoutez à cette brochette de talent celui de Bennett Miller à la réalisation (qui a offert il y a quelques années l’Oscar à Philip Seymour Hoffman pour son rôle dans « Truman Capote ») et le duo Aaron Sorkin/Steve Zaillian à l’écriture (le premier étant le scénariste, entre autres, de « La liste de Schindler » et de « American Gangster », et le second, celui de la série multi-récompensée « A la maison blanche » et du sur-récompensé « The Social Network »), et vous obtenez ainsi un ensemble particulièrement appétissant qui laisse entrevoir de très belles choses.

« Le Stratège » peut être perçu comme une allégorie du cinéma américain.
Qu’on le veuille ou non, ce film se situe dans la catégorie « indépendant » (malgré son budget élevé, pour nous, petits français en pleine période de crise !). Et face à lui, que ce soit durant sa sortie en salle, ou bien durant la saison des récompenses (le film lorgne vers un certain nombre de trophées, c’est évident), il y a les blockbusters, les films à gros budget, grand public, et qui dès l’été sont sur les starting-blocks pour espérer décrocher une statuette.

Tout comme l’équipe d’Oakland, « Le Stratège » ne dispose pas de fonds pharaoniques pour parvenir à ses objectifs (public + récompenses), il faut donc veiller à utiliser au mieux son argent…
Pour ce faire, le film ne mise nullement sur le clinquant, mais plutôt sur quelque chose de posé, plus centré sur la réflexion et les doutes de Beane que sur le jeu et le terrain de base-ball.

Et, chose intelligente, le film n’a donc pas décidé de tout miser sur Brad Pitt (qui est capable de porter tout un film grâce à son seul nom), mais plutôt d’allier les talents de chacun.
Celui des acteurs qui offrent tous des performances très honorables ; celui de Miller, capable d’alterner les émotions sans (trop) tomber dans le piège du sentimentalisme ; celui des deux auteurs qui jonglent à merveille avec l’émotion et la critique, avec la douceur et la dureté ; et bien sûr, enfin, celui de tous les techniciens, ceux qu’on ne voit jamais et dont on ne parle jamais, et qui réalise un travaille merveilleux (notamment le directeur de la photographie, Wally Pfister, qui a travaillé sur presque tous les films de Nolan).

Au final, « Le Stratège » réussi plutôt bien son pari en misant sur le travail d’équipe et le potentiel de chacun.
Il pèche cependant dans certains moments lorsqu’il n’arrive pas à éviter certains clichés (la difficulté des biopics et des films sur le sport), et lorsqu’il traite de trop prêt le base-ball et ses spécificités qui nous sont, à nous, petits français toujours ignorants, totalement floues voire abjectes (plus de 2h13 sur ce sport étrangement populaire, c’est beaucoup trop) !!

Pour le reste, il n’y a pas grande chose à dire, si ce n’est que le film mérite largement son coup d’œil et que Brad Pitt fait de son mieux pour décrocher une statuette cette année !

 

Tony

 

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

2 réponses à “Le Stratège (3/5)

  1. Merci de l’avoir commenté. Personnellement, quand tu dis que deux heures 13 c’est long sur un sport que l’on ne connaît pas, je ne suis pas d’accord. Le baseball ne m’attirait pas à première vue, mais Miller a réussi à faire passé l’amour américain pour ce sport chez nous. On pourrait très bien faire de même avec le football ou autre, qui là-bas n’a pas énormément d’importance.
    Le traitement de ce sport dans le film m’a vraiment plu, et je trouve qu’en fin de compte il est plutôt réussi. D’après ce que tu dis du film, t’as l’air d’avoir aimé, donc un 3 me paraît peu. Un 4 (sur 5 bien sûr) m’aurait été mieux vu. En tout cas, un des grandes réussites de cette année pour ma part.
    20syl

    • Si j’ai mis 3, c’est parce que le film, bien qu’étant intelligent, ne m’a pas réellement surpris. Disons que je m’attendais à beaucoup plus de la part d’une telle brochette… J’ai passé un bon moment, mais à mes yeux il y a d’énormes longueurs et ça affaiblit considérablement le film…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :