L’Irlandais – 7,5/10

De John Michael McDonagh

Avec Brendan Gleeson, Don Cheadle, John Cunnigham, Mark Strong…

Résumé : Boyle est un flic irlandais, flegmatique et solitaire, amateur de Guinness, de poésie et de prostituées à ses heures perdues. Il est en poste dans un petit village reculé d’Irlande. Et il ne s’y passe pas grand-chose. Tout va changer le jour où des dealers vont choisir sa région afin d’y établir la base de leurs opérations. C’est ainsi que le FBI va débarquer avec l’agent Everett, bouleversant ainsi le quotidien de Boyle. Il va devoir s’associer pour le meilleur mais aussi pour le pire…

Voici un bien beau cadeau que nous offre John Michael McDonagh pour cette fin d’année. Un cadeau qui ressemble étrangement à celui que nous avions reçu en 2008, « Bons Baisers de Bruges ». Normal, me direz-vous, c’est son frère, Martin McDonagh qui l’avait réalisé, avec également en vedette l’imposant Brendan Gleeson.

Ici, ça se passe en Irlande, mais rien n’est différent. L’humour noir est présent, et même si l’intrigue est basique, on sait pertinemment que l’on va passer un bon moment. L’impact de Bons Baisers de Bruges n’est bien entendu que réduit dans ce film, effet de la première fois oblige. Cependant, le tandem Gleeson/Cheadle marche assez bien. Il faut dire que l’acteur irlandais peut jouer dans un registre de styles assez variés.

Outres les paysages magnifique que McDonagh a su capter, on découvre aussi une Irlande profonde, ancrée dans ses croyances catholiques, mais également raciste, comme on peut le voir dès que Everett (Cheadle à l’écran) apparaît dans la petite bourgade. Et une Irlande qui parle gaélïque, avec une culture très affirmée. On le savait plus ou moins, mais grâce à ce film on est admiratifs devant des caractères aussi indépendants (la haine des Anglais encore présente). Aidé de l’humour noir, McDonagh est parvenu à, non pas dédiaboliser le sujet, mais à en rajouter une couche.
Ici, point de larmoyantes leçons antiracistes. Boyle (Gleeson) est bourru, plutôt raciste, pas toujours très fin, mais c’est avec lui qu’Everett devra faire équipe, et donc accepter ses défauts pour pouvoir mieux apprécier ses qualités. Boyle ne changera pas tout au long du film, il en ressortira grandi, c’est sûr, mais il restera toujours le même.

Ce sont ces deux personnages qui font clairement le charme du film avec toute la ribambelle d’acteurs derrière, bien évidemment. Un accent irlandais à couper au couteau, de l’humour plutôt noir, des scènes inattendues (Gleeson qui nage, c’est assez beau quand même), un panorama typiquement irlandais donc grisonnant, et un duo d’acteurs expérimentés font le charme de ce film.

Au final, on sera forcément charmés par ce film, qui reste la bonne surprise de fin d’année. En ce qui concerne l’avenir, John Michael McDonagh réalisera « Cavalry », l’histoire d’un prêtre tourmenté par ses paroissiens dans une petite ville irlandaise, avec, je vous le donne en mille… Brendan Gleeson.

Sylvain Piaut

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :