Young Adult (3/5)

Réalisé par Jason Reitman
Ecrit par Diablo Cody
Avec Charlize Theron, Patton Oswald, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, …
1h34

Résumé : Marvis Gray, une auteur de fiction pour jeunes adultes fraîchement divorcée, même une vie de débauche à Minneapolis. Un jour, elle reçoit la photo du premier enfant de son ex-petit ami du lycée, et décide de retourner dans sa petite bourgade natale du Minnesota pour raviver des vieux souvenirs et reconquérir Buddy…

Les retrouvailles entre le réalisateur et la scénariste de « Juno » laissaient augurer de très belles choses, et pourtant, à la vision de ce « Young Adult », il faut bien avouer que l’on est plutôt déçu que ce soit par l’un ou par l’autre.

Le scénario de Diablo Cody est d’une banalité assez affligeante. Quand on se rappelle les merveilleuses idées qu’elle avait su intégrer dans le récit de « Juno », la déception n’est que plus grande…
Jamais la jeune femme ne semble réussir à sortir des chemins conquis. Son histoire défile, mais jamais il n’y a d’audace, jamais il n’y a de bouleversements, de retournements. On est dans du constant déjà-vu, et c’est par moment assez laborieux.

C’est d’ailleurs peut-être à cause de cela que la mise en scène de Reitman ne parvient jamais à s’envoler. Il fait son boulot correctement, mais sans plus.
Jusqu’ici le jeune réalisateur canadien (fils du réalisateur Ivan Reitman, mais est-ce utile de le rappeler) avait toujours pu être accompagné de scénarios malin et bien ficelés.
Que ce soit dans « Thank you for smoking », dans « Juno » ou bien dans « In the air », Reitman tirait toute sa force du scripte. Il parvenait à s’élever en même temps que l’écriture elle-même.
Forcément, ici, il est bien seul, et il n’a pas l’appui d’un bon matériel pour redresser la barre. Dès lors sa propre inspiration manque cruellement, ce qui est loin de jouer en faveur du film.
Il arrive de temps en temps à se refiler un coup de boost et à nous offrir quelques scènes plutôt bien vues, mais l’ensemble reste tout de même assez léger.

A vrai dire, le seul véritable intérêt du film réside dans l’interprétation, et principalement celle de Charlize Theron, qui tient ici l’une de ses meilleures compositions. Reitman, a beau être en manque d’inspiration, il demeure toujours très bon dans sa direction d’acteurs.
Charlize Theron est absolument splendide dans ce rôle d’auteur névrosée, dérangée et plus ou moins alcoolique.
Si le film mérite son visionnage, c’est essentiellement grâce à elle et à la profondeur, à l’humour qu’elle apporte au personnage. On ne peut s’empêcher, par moment, de penser à sa superbe performance dans « Monster », rôle qui lui a valu un Oscar et un Ours d’Argent à Berlin.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que, contrairement à la plupart des actrices contemporaines, Charlize Theron n’hésite pas à jouer avec son image et son physique, quitte à se démystifier comme elle le fait ici.
Marvis Gray, malgré une certaine réussite, n’est finalement rien de plus qu’une paumée insatisfaite qui remplit le vide de sa vie avec tout et n’importe quoi (alcool, bouffe et sexe principalement). Elle n’a en ce sens aucune manière, ce qui va totalement à l’opposé de l’image que l’on peut avoir à première vue de Charlize Theron, l’ancien mannequin.

D’ailleurs, personnellement, j’aurais même tendance à penser qu’elle est nettement plus belle sans son maquillage qu’avec. Mais bon, ça, ça n’engage que moi…

En salles le 28 mars

Tony

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :