Live report Time Warp Mannheim 2012

Guten Tag ! Pour vous qui êtes une belle bande de Bath-art, j’ai décidé d’aller faire le festival de musique électronique le plus bath qu’il existe : Time Warp ! Une programmation des plus folles, avec les meilleurs Djs techno et house mondiaux : Richie Hawtin, Sven Väth, Carl Cox, Laurent Garnier présentant son fameux live L.B.S., Paul Ritch, Kevin Saunderson, Magda, Marco Carola, Loco Dice, Adam Beyer, Chris Liebing et j’en passe. Pour donner un aperçu du festival, cela se passe en Allemagne, à Mannheim, qui est située à environ 140 km de la France. La musique démarre à 19h30 le samedi, pour ne s’arrêter que le dimanche à 14h, le tout dans un parc expo. Auf gehts !  

 

Samedi 31 mars, 8h30. Le rendez-vous est donné Place de la Nation à Paris. 5 bus attendent d’embarquer les quelques clubbers et teufeurs qui trépignent d’impatience. Première bonne nouvelle, je fais la connaissance de Bretons (de Nantes) dont un arbore fièrement le Gwenn-ha-Du sur son dos. Deuxième bonne nouvelle, nous montons a bord du seul car nommé « CrazyBus ». Il ne sera pas si « Crazy » qu’on pouvait l’espèrer, la faute a des Parisiens qui ne mettent pas le bordel comme on a l’habitude. La troisième bonne nouvelle est que le chauffeur est hyper sympa, qu’il nous dira où se trouve les gobelets pour l’alcool et où sont les toilettes et les sacs pour vomir. Une longue nuit nous attend, un petit dodo n’est pas de refus.  

Le temps passe, et quelques verres aussi, nous arrivons à la frontière allemande. En manque de houblon, direction la supérette de l’aire de repos. 3,50 €, ça fait mal aux fesses. Surtout qu’une des filles du car m’a demandé de lui en prendre une. Le problème est que je lui ai pris sans savoir une sorte de panaché. Cher ! 

Il est environ 18h30 lorsque nous arrivons à Mannheim. Traversée de la ville, puis viens le parc expo. Le car se gare et nous pouvons nous dégourdir les jambes. Tout le monde est près à enchainer des heures et des heures de techno. 19H30, les portes ouvrent. Entre temps j’ai croisé un marchand de bières. 3 € la canette de bière que tu trouves chez LIDL. Autant le dire, c’est du foutage de gueule. 

Après avoir passé sans encombre la fouille, je peux profiter pleinement. Pour se mettre dans l’ambiance je ne vais pas à la buvette ! Direction le floor 1, scène principale du site. En tout il y a 6 scènes. Et là, la claque. Des jeux de lumières impressionnants, un son fin comme il n’y a pas. Et des caissons qui envoient des basses parfaites. Bienvenue au paradis. Maintenant je peux aller à la buvette ! Je choisis la buvette la plus éloignée du floor 6, celle où je rencontre une bénévole allemande, puis deux. Sandra et Saska (si mes souvenirs sont bons, ça s’écrit comme ça). L’une blonde, l’autre brune. Elles n’aiment pas la techno. Tant pis, elles viennent donner un coup de main et c’est bien. 

La nuit tombe, ça signifie qu’il va bientôt être l’heure du premier live que j’attends, celui de Paul Ritch. Je vois la fin de Hobo, qui est en quelque sorte le warm up du floor 1. Puis viens l’heure de notre Paulo national. Il est seulement connu des gens qui s’intéressent à l’underground en France, mais également des gens que je côtoie en soirée car quand j’en ai un coup dedans je veux souvent mettre du Paul Ritch !! N’est ce pas Brice ?! Pendant 1h15 il nous délivre une techno teintée de house. Son live est solide. Les visuels avec des effets 3D sont exceptionnels. On atteint presque la perfection. 

Marcel Dettmann joue juste derrière lui, mais je ne reste qu’une vingtaine de minutes. Je pars faire un tour des salles en attendant le live de Laurent Garnier. J’atterris au floor 6 et je vois un bout de Sasch BBC et ensuite Robert Dietz. C’est très deep techno comme son.

Pour les incultes, la deep est un son plus doux et parfois plus lent que la techno, avec quelques mélodies au synthé très spécifiques. Tandis que la house est très dansante, avec beaucoup de samples de caisses claires et cymbales. Et quand on marie la techno et la house, on obtient la tech-house, la musique des tropiques ! En ce qui concerne la techno, on retrouve plusieurs styles, tel celui de Détroit, celui de l’Est, qui est très dur, et celui de Berghain, qui fait référence a des kicks (grosse caisse) très secs et bruts. C’est la techno mentale. Voilà en gros quelques styles parmi une infinité.

 

Je continue mon tour des floors, en passant par le 3 où je retrouve Dorian Paic. Un passage par la buvette avec mes 2 serveuses préférées, et je repars de plus belle. Je retourne au floor 3, voir la fin de Dorian Paic. 1h du matin, et Laurent Garnier avec ses 2 copilotes Scan X et Ben Rippert prennent les commandes de la salle sur blindée. On peut cependant danser en toute tranquillité sans avoir d’ennuis de bousculade. Je brandis mon drapeau breton, floqué personnellement du sigle « Astropolis ». A ce moment, Laurent remarque le drapeau et tape sur l’épaule de Scan X l’air de dire « mais ils sont partout ces bretons ! ». Je ne vais pas revenir en détail sur le set, qui est similaire à ceux que j’ai vu et décris avant. Quelques nouveautés viennent s’intégrer, comme Waterlight de Mars T, tout frais sorti chez Deep Movement.  Le meilleur moment du set sera pour nous le break de Gnamankoudji, lorsque le hasard à voulu qu’on étende le drapeau et poser pour une photo avec une quinzaine de Bretons. Magnifique ! Fin de set avec un Crispy Bacon sauce L.B.S. Ainsi que Our Future et Jack in the Box, 2 tracks de son dernier EP Timeless signé chez Ed Banger. 3 heures, c’est plus court que les autres fois, mais on en a bien profité et on a mérité notre bonne mousse. On part de la salle avant que tous les Italiens ne viennent l’envahir pour voir Loco Dice et Marco Carola.

 

Une nouvelle fois, je perds mes amis et je retourne faire le tour des floor. Je débarque au 5 pour la fin du set de Monica Kruse. Ce floor est celui où Laurent garnier avait l’habitude de jouer les années d’avant, avec le fameux dôme. Notre chère Monica, si mignonne entame une danse très serrée avec Karotte, qui prend les platines juste derrière elle. 

Il est 5h, la fatigue commence à se faire ressentir. Je vais voir Carl Cox, qui joue très techno house, de même que Sven Väth. Il est 6h du matin, c’est au tour d’Adam Beyer d’envouter le floor 1 avec sa techno « européenne » comme s’est amusé à me le dire un anglais quelques minutes plus tôt. Personnellement, je n’accroche pas, surement à cause de la fatigue. Je me dirige vers la zone de Chill où on peut se reposer sur de la moquette. Je me pose à côté d’une fille, ou plutôt je m’étale sur elle qui rigole en me demandant ce que je fais. Je lui dis de me réveiller quand elle partira. C’est ce qu’elle fait 20 minutes plus tard. Ces minutes vont être bénéfiques à ma survie jusqu’à 14h. C’est pourquoi je vais commander une bière, et c’est reparti. Dans le floor 6, la musique résonne toujours autant. C’est Visionquest, qui est en plein set de 5h à 10h. Seth Troxler et ses 2 acolytes que sont Ryan Crosson et Shaun Reeves. Un son très deep s’empare de la salle. 

8h. C’est dans le floor 3 que le DJ que je veux voir mixe. C’est Kevin Saunderson, futur tête d’affiche du prochain Spring de Concarneau organisé à l’ascension par Astropolis. 2H de set qui vont commencer très Détroit avec « At Les » de Carl Craig, puis pencher techno par la suite. Les dernières 45 minutes seront plus axées house, avec un final somptueux orchestré par l’instumentale de « Good Life ». Moment intense ! Pour ceux qui vont le voir à Keriolet, préparez vous à une grosse claque.

   

Les 2 Allemands de Pan-Pot prennent le relais. Un set de 2h, également techno. Les Allemands savent y faire et mettre l’ambiance. Un des 2 DJ descend dans la fosse et abreuve le premier rang de Jagermeister. J’ai droit à ma dose, je suis content. 

Il reste maintenant 2h pour finir la fête en beauté. Dans le floor 2, Richie Hawtin fini d’assomer les gens avec un set de 6 heures, qui, d’après les avis des personnes, était excellent. Pour ma part j’ai préférer le confort et l’espace pour danser avec Paco Osuna. L’excellente tech-house fait danser tous les latinos venus encourager l’espagnol Paco. 

Le Floor 2

14h, je regarde la fin de Richie Hawtin de loin. C’est énorme de voir toujours autant de monde, debout depuis la veille, et qui remplit le floor 2. 

Dernière chose et surement la plus dure : le trajet jusqu’à au car. Je peux enfin me reposer. C’est surtout mes jambes qui sont contentes.
Pour finir, je conseille à tous ceux qui aiment la techno d’aller un jour à Time Warp Allemagne. C’est une chose à vivre, c’est unique. Auf Wiedersehen !

 

 

Thibaut

 

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

4 réponses à “Live report Time Warp Mannheim 2012

  1. escobar56

    Putain t’as du mérite sérieux. Quasi 20 heures de techno non-stop, sans dormir. Perso j’aurais pas pu ! Mais j’imagine que ça doit valoir le coup pour les amateurs.

  2. johnny got his warm gun.

    Ca donne envie d’aller à spring.
    My taylor is rich

  3. Tibor Kovacs

    Petite rectification, Richie Hawtin a joué dans le floor 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Mises à jour Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :