Initiales B.D : le roi de la folk à la Cité de la musique

Aujourd’hui je vais vous parler d’une exposition sur la musique, et plus précisément sur une personnalité unique du folk rock des 60’s : Bob Dylan. Installé dans la Cité de la musique, et cela jusqu’au 22 juillet, le bad boy aux allures de dandy hippie impose son style. Composée presque essentiellement des photographies très léchées de Daniel Kramer, la visite s’avère aussi belle que peu surprenante.

Pour ne pas passer pour la grosse méchante rédactrice, je vais commencer par l’aspect au combien positif des choses. En trois mots : l’esthétisme est top. Voilà, ce n’était pas simple cet article ! A plus…


 

*                                                                                                                                                                                                                                               …sieurs c’est encore plus agréable, histoire de pouvoir s’échanger les petites anecdotes que chacun connaît sur l’artiste :

–          Et puis il est mort à 27 ans et à ainsi rejoint le « Forever 27 Club » avec Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, Kurt Cobain et plus récemment Amy Winehouse.

–          Ha bon ?

–          Mais nooon il est encore vivant Dylan ! Z’êtes cons !

Pourquoi l’exposition est-elle bien agréable à regarder ? Et bien tout simplement grâce à ces clichés travaillés et émouvants qui nous retracent la carrière musicale du poète-auteur-compositeur-interprète. On y retrouve également quelques objets personnels de Dylan (guitares et disques en majorité) et quelques coupures de presses, rien de bien notable…

 

 

Seul « hic » qui m’obligera à revêtir de nouveau mon costume de grosse méchante rédactrice : le peu d’étonnement qu’on peut ressentir à la vue de ses petites merveilles de photographies. Certes, c’est agréable pour les yeux, et on y redécouvre (ou découvre pour les moins « Bobdylanien ») de nombreux aspects de sa carrière de chanteur, mais rien de plus. On aurait aimé rentrer un peu plus dans la vie intime du beau révolutionnaire et surtout y découvrir ses autres passions… Que peignait-il ? Aimait-il le cinéma ? Le pédalo ? Le poney ? Ce n’est en tout cas pas en payant 5 euros à l’entrée de la Cité de la musique que vous allez le découvrir.

Une exposition à voir donc, mais un peu comme on regarderait un bon grand classique, un soir de pluie, histoire de ne pas trop se prendre la tête et de ne pas être déçu.

 

 

http://www.citedelamusique.fr/minisites/1203_dylan/exposition.aspx

Bien à vous,

Mona-Lisa

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :