Interview Villanova

Thibaut entouré de Marc-Antoine et Adrien

Thibaut entouré de Marc-Antoine et Adrien

Il y a un mois, Villanova, duo français de musique électronique, se produisait pour le festival caennais Nördik Impakt. Les deux jeunes producteurs m’ont accordé quelques minutes avant leur live.

 

 

On entend de plus en plus parler de vous sur internet ou dans la presse spécialisée, mais qui êtes vous vraiment ?

Nous sommes Adrien, 26 ans et Marc-Antoine, 24 ans. On est originaire du sud de la France, mais nous habitons Paris depuis maintenant 2 ans. Ça fait 1 an que nous faisons de la musique ensemble et notre premier EP, Mothafunk, est sorti en avril dernier.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Adrien : (rires) C’est dans un club de la « French Riviera », où je faisais un DJ set. A un moment j’ai vu un homme qui cherchait quelque chose. Je l’ai vu venir en pensant qu’il voulait me parler. Finalement il a juste vomi sur mes chaussures. C’était Marc-Antoine ! Et c’est véridique.

Avant Villanova, vous aviez des projets solo ?

Marc-Antoine : J’étais pianiste, claviériste, donc j’ai joué dans plusieurs projets.

Adrien : Et moi j’étais DJ en tant que résident dans des clubs. Ça m’a permis de beaucoup voyager.

Et donc, ces backgrounds différents ont créé une émulation…

Marc-Antoine : Bien sûr. Je viens du jazz, et Adrien est plutôt club. On a attiré nos univers respectifs l’un vers l’autre. Quand on est devant les machines nous avons chacun nos automatismes.
Adrien : On a presque tous les références de Détroit et de Chicago, ce que n’a pas Marc-Antoine. Quand il est au clavier, c’est une force supplémentaire, on sent très bien le jazzman qui est en lui. Ce style appliqué sur de l’électro fonctionne parfaitement.

C’est ce qu’on peut retrouver chez dOP, en quelque sorte ?

C’est effectivement ça, et on adore. dOP c’est génial ! On aimerait bien leur apporter une alternative car ils sont un peu seuls en ce moment sur le marché du Live Housy, Tech et Funky. Je pense qu’on a notre place là dedans. De plus, on s’éclate a jouer en live. La plupart du temps on ne voit que des DJ sets et les performances avec des machines sont encore trop peu représentées malheureusement.

 

L’été, le Sud attire beaucoup de monde, il y a beaucoup de soirées, les meilleurs producteurs house et techno internationaux viennent y jouer ou participe à leur développement, comme Nicolas Masseyeff du côté d’Antibes. Qu’en pensez-vous ?

Nous descendons plutôt pour voir notre famille et pour y passer des vacances, donc nous n’avons pas trop eu l’occasion de faire la fête dans ces soirées. On a eu l’occasion de participer à Calvi On The Rocks cet été, et c’était génial. On connaît juste les mecs de la Dame Noire, qui ont un club sur le Vieux Port à Marseille. Ce qu’on peut dire c’est qu’ils se bougent beaucoup pour avoir une bonne programmation.

Votre maxi est supporté par Agoria, qui est devenu un de vos amis, et également par Jamie Jones (DJ n°1 pour l’année 2011 sur Resident Advisor, ndlr). Quel est votre ressenti par rapport ça ?

Pour une première sortie, être supporté par des mecs comme ça, c’est un gage de reconnaissance et de qualité. Mais ce n’est pas forcément Jamie Jones qui nous a fait le plus plaisir. Nous sommes très contents que le maxi plaise à des gens comme Patrice Bardot du magazine Tsugi, Edouard Rostand de chez Trax ou encore les gens de France Inter. Ce que nous avons aimé c’est d’avoir touché des gens d’horizons différents.

En septembre dernier la Techno Parade était parrainée par Agoria, et vous avez eu l’occasion d’y jouer.

En effet. D’ailleurs Agoria est en quelque sorte notre parrain, car il nous conseille beaucoup. C’est une personne d’expérience. On a pu jouer l’après-midi sur le même char que lui. Le public était présent en masse derrière notre char, il dansait sur de la musique de qualité par rapport à ce qu’on pouvait trouver sur d’autres chars et c’était agréable a voir.

Ensuite la soirée du Showcase était énormissime, avec Dave Clarke, Nina Kraviz, Booka Shade, etc. En fait, c’est tout Paris qui bouge en ce moment. Bravo au Rex, au Showcase, à la Concrete pour ne citer qu’eux, ils ont une très bonne programmation.

 

Pouvez-vous nous faire part de vos coups de cœur récents ?

Adrien : On a découvert un petit jeune qui s’appelle Solofour, et qui sort son EP en cette fin d’année. Enfin je dirais l’album de Jori Hulkkonen, sorti sur My Favorite Robot.

Marc-Antoine : J’ai une façon d’écouter la musique qui est différente d’Adrien, c’est à dire que je préfère écouter un morceau mille fois, plutôt que d’écouter mille morceaux une fois. L’album de Jori Hulkkonen m’a également marqué.

Adrien, peux-tu nous parler de tes tatouages (exclu Bath-Art) ?

Mes tatouages viennent de Marseille. C’est un pote tatoueur qui s’appelle Pat Bastard, à qui j’ai laissé carte blanche. C’est à dire que j’ai décidé d’à peu près aucun de mes tatouages. J’ai eu beaucoup de plaisir a lui laisser ça, car d’une part ça fait du bien au portefeuille ! Et de deux, le mec s’est laché. En revanche ça n’a rien à voir avec une quelconque mode actuelle vu que j’ai commence à me faire tatouer à 17 ans.

Villanova – Mothafunk (Denote Records)

Propos recueillis par Thibaut

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :