Brouillon de culture (Les aventures de Joris)

Au LodgecolQuatre ans passés sur les bancs de la fac, deux licences en poche, mais toujours pas la moindre idée de quoi ma vie sera faite professionnellement parlant. C’est notamment cette incapacité à me décider sur mon avenir qui m’a poussé à voyager. Comme pour me donner une chance de mettre un peu de lumière dans cet océan d’obscurité, j’ai décidé de ponctuer mon long voyage de parenthèses de “travail”. C’est ainsi que dix jours après mon arrivée au Mexique, je rejoignis le Lodgecol, ferme biologique à vocation autosuffisante, pour y travailler en échange de trois repas par jour et d’un hamac pour dormir. Comme désillusionné par des études sans aboutissement, l’homme que je suis choisissait d’entreprendre un retour a la terre. Je me rendis vite compte que je n’étais pas le seul à amorcer un tel virage.

Il y a un an, Maria José, Mexicaine, et Olliver, Anglais, laissaient derrière eux leurs vies d’antan (Olliver était ingénieur a Londres et Maria José coordinatrice de projet pour l’antenne mexicaine de Greenpeace) pour s’installer sur une parcelle de dix hectares de jungle dans la péninsule du Yucatán au Mexique. Le couple se donnait alors pour objectif de vivre en relative autosuffisance en produisant lui-même sa nourriture, son énergie et en consommant directement l’eau que lui prodigue la nature.

Tout au long de mes cinq semaines passées au Lodgecol, je profitai d’une vie simple mais non moins agréable, partagée avec Maria, Olly, et les autres travailleurs volontaires. Le matin, nous nous levions en même temps que le soleil afin d’échapper au travail durant les heures les plus chaudes de la journée. Après un léger petit-déjeuner, nous entamions donc nos travaux respectifs. Pendant mon séjour dans cette ferme, j’eus l’occasion de travailler sur bon nombre de projets : la construction de lits de culture surélevés, le désherbage d’espaces cultivés (travail ingrat mais auquel on échappe difficilement dans le cadre de cultures sans herbicides), la construction d’un poulailler et de son toit récupérateur d’eau de pluie, …

Pour la conception de la ferme et la production des denrées, le couple s’est inspiré des principes de la permaculture, mode d’agriculture intelligent qui se propose d’optimiser la production en s’appuyant sur les cycles naturels. Je ne m’aventurerai pas a vous donner une définition plus poussée de la chose (et je ne me vois pas non plus vous faire un copier-coller de la définition de Wikipédia), mais j’appris au cours de mon séjour de nombreuses techniques et astuces de culture auxquelles je n’aurais pas même songé quelques mois plus tôt (l’utilisation d’une solution á base d’ail pour faire fuir les insectes, la culture de luzerne afin de fertiliser la terre, …).

577901_4917570054087_1193239398_nMaria et Olly n’ont rien d’experts en permaculture et en agriculture biologique. Ils ont tout appris par leurs lectures et leurs expérimentations. Lorsqu’ils ont lancé leur projet il y a un an, ils se sont promis de ne pas en faire quelque chose d’élitiste. Leur volonté première est de partager leurs savoirs et leur expérience avec le plus grand nombre, que ce soit avec les volontaires qu’ils accueillent ou avec les paysans mayas des villages voisins. De cette manière, ils espèrent faire germer la graine de la conscience verte dans les mains de chaque visiteur de la ferme.

Au sortir de cette expérience, je suis un écologiste plus que jamais convaincu. Je suis également plus que jamais convaincu de la difficulté d’être pertinent sur l’ensemble de ses actes et discours. Je compte sur cette dernière phrase pour me protéger des critiques; et à ceux qui me reprocheront le bilan CO2 de mes multiples voyages, je répondrai que nul n’est parfait et que le principal est d’essayer de s’améliorer.

Sur ce, je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures.

¡Hasta luego!


Joris

Lodgecol

Publicités

À propos de bathart

Tony et Sylvain fous de musique, de ciné, et un peu de tout, vous présentent leurs chroniques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :