De Plymouth à Brighton

Jeudi 17 septembre, le D-Day mais dans l’autre sens ! Départ de L.A. à 8h pour choper un Rennes-Morlaix à 9. Puis rendu à Morlaix reprendre un train jusque Roscoff.

Déjà on est bons pour une journée, calme toi. À Morlaix le train pour Roscoff étant annulé, obligé de prendre un autocar. Pas grave,on fera le trajet avec un champion de chauffeur. Rarement vu une telle gouaille chez un peï…

À Roscoff, un détour s’impose chez Ty Pierre pour une bonne saucisse frites des familles. Direction ensuite le ferry jusque Plymouth. Avec une petite quenelle d’entrée s’il vous plaît. Pas le droit à l’Opinel. Un couteau qui n’avait même pas servi 3 fois. Tant pis,je ne saurais même pas le récupérer au retour car direction destruction me dit le flic.. Sur le ferry, le voyage sera relativement calme même si je ne suis pas au top niveau pied marin. Arrivé à Plymouth, direction l’auberge de jeunesse. Pas top ambiance et pas top propreté. Le temps de passer au pub bouffer un massala arrosé d’une bière qu’il est temps de plier les gaules.

 

 

The Hoe, Plymouth

Le lendemain je déambule dans les rues de Plymouth histoire de choper une carte Sim en version UK pour joindre et être joignable. La ville se situe dans une sorte de golfe et le temps est forcément changeant. Le front de mer (The Hoe), Devil’s Point, sont vraiment jolis mais des que l’on s’avance vers le centre, on déchante vite car c’est pas très beau et que du centre-commercial … L’après-midi, je me balade toujours quand je décide de rentrer dans la distillerie de gin. Une vieille m’apostrophe et me conseille d’aller au bar en haut car le gin est bon. Ni une ni deux j’y vais et commande un gin avec seulement un glaçon alors que tout le monde autour tourne au gin tonic. Je commence à tchatcher le serveur, au calme, un gallois qui a vécu a Rennes ! Il m’explique que le Plymouth Gin est le plus ancien d’Angleterre. Je paie mes dettes et attendrai mon couchsurfing, Pete. Le voilà arrivé ce bonhomme, presque la soixantaine. On va chercher un autre couchsurfer au ferry et on file vers Princetown dans le Dartmoor National Park. Ses 2 pitbulls Cherry et Rodney nous accueillent en faisant la fête. Chiens impressionnants mais adorables. J’aurai un petit faible pour Cherry, forcément.

Pete me raconte qu’il est actuellement en arrêt à cause d’une opération mais il est cuisto dan un pub pas loin, initialement. Le lendemain, le temps de faire une petite balade qu’il est temps pour moi de dire au revoir à tout ce beau monde. Oui, j’ai choisi de visiter le Cornwall , tout à fait au sud et je dois donc louer une bagnole avant midi et dormir la nuit dedans accessoirement (comme ça on fait d’une pierre deux coups).

Pete et ses pitt

Pete et ses pitt

Après 2h de conduite à gauche et de routes plus ou moins sinueuses et plutôt étroites, me voilà arrivé à Land’s End. Là-bas, c’est une claque. En plus de ça le beau temps est au rendez-vous donc c’est royal. Pas un bruit, simplement celui des vagues et des landes à perte de vue. Le soir, je décide de retourner à Penzance, sorte de ville côtière pour vieux histoire de boire une ou 2 bières, bouffer un fish and chips écoeurant arrosé de Strongbow. Je file ensuite vers un pub. Le dimanche, je me fais un Cornish cream tea et file ensuite vers le centre de loisirs pour une douche à 2£ calme toi.  Je fais ensuite quelques courses et file ensuite un peu plus au nord, vers St-Ives un chouette port de pêche. Après une collation méritée, je bouge encore vers le sud, Lizard Point. Là aussi, je suis soufflé par le paysage. Les roches de granit sont marquées par la mer. Ça rappelle fortement les paysages côtiers bretons. Après cette étape direction Falmouth puis Truro la capitale de la région. Horrifié par ce quasi no man’s land, je préfère passer la nuit à quelques miles d’ici à St Austells. J’arrive trop tard pour les Cornish Pastie (sorte de friand fourré de viande hachée, oignons et pomme de terre), ce sera donc Subway suivi de quelques pintes dans un pub (Wi-Fi oblige). Le lendemain, rebelote direction le centre de loisirs local pour une douche, ce coup-ci à 2,50£ (soit environ 3000€, tout dépend du cours de la livre). Je retourne à Plymouth pour rendre la voiture et dois me mettre en quête de rejoindre Brighton en ayant un logement là-bas.

N’ayant toujours aucune réponse de couchsurfing ni le temps suffisant pour m’y rendre en stop, je décide d’en toucher 2 mots à Pete. Il me propose de m’héberger pour cette nuit ci. Ce sera effectivement plus simple pour moi. Grâce à ce sacré bonhomme, je trouverais même un Plymouth Brighton en train pour seulement 18£ ! Une véritable aubaine dans ce pays. Le temps de regarder quelques épisodes de An Idiot Abroad et je me pieute car demain un bon voyage m’attend. Entre temps j’avais reçu une réponse d’une amie d’amie de ma copine savait m’héberger à Brighton. Décidément tout se décantait d’un coup.

 

Land's End

Land’s End

C’était sans compter notre chance le lendemain. Pourtant partis une heure avant (et n’ayant que 20 minutes de route) on arrivera que 5 minutes après le départ du train. À cause du trafic et de ce t’as d’abrutis incapables de remplir leur bagnole pour aller au boulot ( à croire que l’essence ne coûte pas assez cher ).

Du coup, je tente quand même de prendre le prochain train pour Brighton. Seulement je devrais faire un changement à Bristol puis en reprendre un autre direction Brighton. Théoriquement ils voulaient me faire payer 70£ de plus pour avoir un autre billet à la caisse. Mais ça c’est la théorie. Finalement j’ai eu 3 contrôles et personne ne m’a jamais rien dit durant ces 6 heures de voyage …

Arrivé à Brighton, le temps de boire une bonne bière avec une frites sous un soleil de plomb que je dois filer chez mon hôte, Héloïse. Le lendemain, balade dans Brighton avec des détours dans les parc la où se trouvent le Royal Pavillion, le Brighton Museum. Et forcément la plage composée de galets. La je rencontrerais un artiste polyvalent qui dessinait uniquement en noir et blanc. Je lui demande si je peux le prendre en photo. Pas de soucis mais tu me l’enverras me demande-t-il. Ce sympathique sud africain ne tardera pas à avoir sa photo digne du prix Paul-Loup Sulitzer, sois en sûr.

Nick qui peint la Brighton Beach

Nick qui peint la Brighton Beach

Le lendemain, je me rends sur le Brighton Pier, une jetée avec une fête foraine au bout. La vue est imprenable, l’ambiance moins.

Je préfèrerais les North Lanes, petites rues typiques de Brighton où règne une atmosphère un peu hippie. On trouve tout un t’as de magasins et boutiques en se baladant dans les rues pavées de brique rouge. Notamment Snoopers Paradise. Une boutique aux interminables rayons où l’on trouve tout un tas de babioles rococo mais aussi des petites perles vinyles bon marché. Il faut fouiller certes, comme dans la majorité des boutiques et « charity shops » des North Lanes. En cette fin septembre, le beau étant vraiment de la partie, Brighton fut vraiment un plaisir à visiter…

Le vendredi, je prends le train pour Londres où je vais passer une semaine intense de visites… Affaire à suivre…

 

Sylvain

 

 

Publicités

Live report Autumn Falls 2013

 

AutumnFalls50 euros pour un combi-pass, c’est du don, il n’y a pas à dire. Et c’est grâce à ce pass que je pourrais assister à une palanquée de concerts dans la région de Bruxelles-Capitale. Découvrir des groupes mais aussi des salles, tel est le
Lire la suite

Live Report – Micro Festival Liège 2013

Marches de Bueren - LiègeLiège, Belgique. Une gare imaginée par l’architecte valencien Valls (non, rien à voir) qui fait tâche dans le paysage de briques rouge liégeois. On est bien dans une ancienne ville minière. Pour autant, la vallonnée et étonnante Liège (de jolis points de vue vous surplombent la ville) abrite également Lire la suite

Live Report Les Nuits Botanique

DarkstarLe festival bruxellois le plus attendu de l’année faisait son retour, le beau temps avec lui, pour sa vingtième édition. Autant dire que cette année, les programmateurs ont mis les petits plats dans les grands.  Avec une programmation aussi éclectique, ils peuvent aussi bien faire Lire la suite

Live Report Printemps de Bourges 2013

printemps-de-bourges 2013Dans ce désert culturel qu’est la région Centre, le printemps de Bourges est le rendez vous annuel à ne pas manquer. Du 23 au 28 avril plus de 170 groupes se sont produits dans les multiples salles de la ville. La particularité réside d’ailleurs dans le fait que tous les concerts se déroulent en plein cœur de la capitale du Cher.
Ne nous y trompons pas, ce printemps de Bourges est un des festivals les plus mythiques en France, brillant de par son éclectisme et son ancienneté. De Serge Gainsbourg en passant par les Foals, the Cure ou encore les Worlds Appart, le festival en offre chaque année pour Lire la suite

Live Report Panoramas Festival 2013

 Panoramas Festival Morlaix 2013Bonjour les gens. Ça faisait un bail qu’on s’était pas retrouvé sur Bath-Art. Je suis juste de retour de Morlaix où j’ai passé un excellent week-end, bien qu’il ait été dur physiquement. Une excellente programmation donc pour le festival Panoramas, le 16 ème du nom où l’on retrouve comme d’habitude une affiche éclectique bien qu’elle soit toujours très axée Lire la suite

Grizzly Bear – chronique + live report

Grizzly Bear – Shields (2012)

Le dimanche 4 novembre dernier avait lieu à l’Ancienne Belgique (Bruxelles), un concert qui restera gravé dans la mémoire de beaucoup de mélomanes présents ce jour-là.
Oui, Grizzly Bear était présent dans la capitale belge pour sa tournée européenne. Et oui, Bath-Art va revenir sur ces ours qui ne manquent désormais plus de reconnaissance… Lire la suite

Nordik Impakt 2012

Hello les amis. Il est temps de vous conter un nouvel épisode de mes aventures. Comme certains le savent, avec Bath-Art il faut s’attendre à des reportages déjantés. Nous n’hésitons pas à nous mettre (bien, très bien même) dans la peau du festivalier le plus fou qu’il soit. En ce premier week-end de novembre, direction Caen pour le festival Nördik Impakt. Certes, les festivités ont commencé le 25 octobre, mais je me suis réservé pour les 3 dernières soirées. Une programmation Lire la suite

Live report Astropolis 2012

18 ans. C’est l’age du festival Astropolis de Brest. Cette année nous avons rendez-vous du 16 au 19 août pour étendre notre culture musicale, électroniquement parlant, pour le plus grand bien de nos oreilles. C’est aussi l’occasion de tester notre résistance à l’alcool. Une prog de ouf malade, des filles plus belles les unes que les autres (enfin il y avait aussi des moches), un kick qui ne s’arrête qu’au lever du jour, des mélodies jouissives. Je vais être très franc, mais aller à Astropolis est la meilleure chose qui me soit arrivé cet été. Je t’ Lire la suite

Live report Dour Festival 2012

Du 12 au 15 juillet dernier avait lieu la 25ème édition du festival de Dour, que l’on ne présente plus pour les nombreux amoureux de la musique. Un éclectisme musical total puisque 4 principales catégories (et tous ses dérivés, j’entend) étaient représentées à savoir le hip-hop, le rock, les musiques électroniques et le reggae. Avec près de 230 groupes sur 4 jours, autant vous dire que le rythme fut soutenu. Pour cela, j’étais accompagné de mon fidèle accolyte, Morgan. Nous avons dû voir une quarantaine de groupes à nous deux, grand maximum. Ça paraît peu, mais c’est très physique Dour, surtout quand on a de la boue, de la pluie, et fait le choix de ne pas Lire la suite

Bath-Art

Un soir de novembre 2010, Tony et Sylvain ont l'idée de créer un blog. Ainsi, ils vont combiner leurs passions : la musique et le cinéma. Très vite, Thibaut va les rejoindre et ainsi s'occuper des live-reports. Puis un peu plus tard Brice étayera la rubrique ciné, alors que Lisa sera chef de la rubrique Art. Et ouais rien que ça ! A noter qu'il y a également d'autres collaborateurs parfois. Bonne lecture à vous et n'hésitez pas à nous suivre sur la page Fb ou sur Twitter pour ne jamais perdre le fil, bande de bath-art !

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 280 autres abonnés

Catégories